affiche-premier-contact-arrival-2016-17Réalisé par DENIS VILLENEUVE – France, 2016

Écrit par ÉRIC HEISSERER (adaptation du roman de TED CHIANG)

Avec AMY ADAMS, JEREMY RENNER, FOREST WHITAKER, MICHAEL STUHLBARG…

Durée : 1 h 56 min

SYNOPSIS : De mystérieux vaisseaux surgissent un peu partout sur Terre. Une équipe d’experts rassemblée sous la direction de la linguiste Louise Banks tente de comprendre leurs intentions. 

LA FICHE TECHNIQUE IMDb

« FAUX CONTACT »

Après avoir hérité de la suite du mythique Blade Runner de Ridley Scott, le cinéaste canadien s’attaque à la science-fiction avec un Premier contact emphatique et un peu confus à la fois. L’art de la suite de film est un défi en pente raide où de nombreux cinéastes ont chuté à pic. Et si Premier Contact semble être, pour une majorité, un film de bon augure, je doute qu’il rassure les fans inconditionnels vouant un véritable culte à Ridley Scott et à son monstre sacré.

ARRIVAL

Denis Villeneuve, qui peut se targuer d’une excellente filmographie et notamment de l’excellent thriller narcotique Sicario, ne parvient pas à faire, avec Premier contact, une oeuvre radicale et singulière alors qu’il est en passe de devenir l’un des cinéastes les plus influents du moment. On trouve dans le film des éléments narratifs empruntés aux films populaires qui desservent une mise en scène ambitieuse et largement artistique. Je fais référence au procédé dramatique qui consiste à filmer la vision d’un personnage pour élucider un élément de l’intrigue. Ce dernier est le fil conducteur du film et revient fréquemment à la manière d’un leitmotiv incessant et ennuyeux. Il s’agit d’une solution de facilité pour gagner en efficacité au détriment d’une toute autre nouvelle ambition narrative. À contrario, ce procédé dramaturgique fonctionne formidablement bien dans un film comme Inception de Christopher Nolan où la forme et le fond s’y prêtent très bien.
Premier Contact est donc un film accidentellement défectueux. 

ARRIVAL

L’histoire se veut complexe mais est, en l’occurrence, toute simple. De mystérieux vaisseaux venus du fond de l’espace débarquent sur terre à chaque coin du globe. Une équipe d’experts dirigée par la linguiste Louise Banks (Amy Adams) établit un premier contact avec cette entité et tente de déchiffrer leur langage. Mais leur présence énigmatique et leurs messages mystérieux provoquent des réactions extrêmes et déclenchent une guerre absolue.
Le propos comme la manière sont donc extrêmement ambitieux, mais le film, qui éblouit souvent, manque sur la durée des moyens de se porter à une telle hauteur. Il aurait dû, à mon sens, insister davantage sur le langage et sa notion fondamentale scientifique au lieu de survoler les moyens et les techniques qui permettent aux experts de déchiffrer le langage de cette entité mystérieuse. La facilité avec laquelle la linguiste arrive à élaborer des mots puis des phrases paraît improbable. D’autre part, quand une partie de l’armée américaine se rebelle contre ces créatures, elles n’ont sensiblement aucune réaction. Il n’y a aucun conflit extraordinaire entre les humains et cette espèce venue de l’espace. C’est un sentiment un peu déplaisant et très frustrant surtout lorsque l’atmosphère du film suggère l’arrivée d’un cataclysme imminent.
Le film esquisse une réflexion sur le langage et l’étranger qui participe seulement à sa forme et rarement à son fond. Ce sont les faiblesses du récit, la maladresse de certaines scènes, qui ne font pas de ce film, une référence en son genre. Premier contact déploie néanmoins un lyrisme poétique qui fait jouer, en prises de vues aériennes, des visions d’apocalypse absolument sublimes. Mais dans le récit simpliste de cette aventure, l’ostentation d’un geste de mise en scène qui confine au maniérisme paraît dérisoire. – R.P

REJOIGNEZ-MOI SUR FACEBOOK

Publicités

12 réflexions sur “PREMIER CONTACT

  1. J’ai sans doute été un peu excessif en parlant de « Sicario ». Le film est bon mais souffre, comme tu le dis bien, de maladresses dans le récit.

    En revanche, pour « Premier Contact », j’ai été très déçu. Je crois que la plupart ont été séduit par le concept assez minimaliste du film alors que le genre appelle souvent au divertissement par l’action. Mais il me semble que le film n’est pas aussi ambitieux qu’il le prétend.

    Pour « Blade Runner » je pense que c’est une erreur de faire un suite. Mais j’espère me tromper et voir un très bon film.

    Merci pour ton commentaire Benjamin! A très bientôt!

    Aimé par 1 personne

  2. Je ne suis pas vraiment d’accord avec « l’excellent Sicario » et le « si peu singulier Premier contact ». Je pense même tout le contraire.

    Sicario n’a rien d’excellent, si la forme peut impressionner, le film a quand même de sérieux problèmes de scénario, ce qu’il me semble retrouver d’ailleurs en creux dans ton commentaire du « 18/12/2016 at 12:59 ».

    Et, à mon avis, Premier contact est un film de sf singulier compte tenu de l’uniformité, de l’homogénéité, du manque d’originalité (on le formule comme on veut) de la plupart des films de sf.

    Premier contact se démarque sur bien des points des autres productions et notamment par sa structure et ses inserts qui attisent l’attention. Il se démarque par sa relative épure et par des effets a minima (c’est sur ce point que le film peut rassurer le fan de Blade runner, moi en tout cas).

    Par contre, là où je suis entièrement d’accord avec ce que tu écris, c’est qu’il y a également dans ce film-ci un gros problème de scénario et notamment de résolution de l’intrigue. Comment rendre passif ce personnage qui s’est pourtant considérablement investie et que l’on a vu travaillé d’arrache-pied (combien de films insistent sur le travail d’enquête ou de recherche comme le fait Villeneuve ?) en lui soufflant une solution pour laquelle elle n’a fait aucun effort. Tout apparaît miraculeusement dans une vision et c’est tout. Quelle déception. C’est toutes ces facilités concernant la clairvoyance du personnage que je rejette. Pourtant le film n’en demeure pas moins plaisant et supérieur à bien d’autres dans le domaine.

    (longue vie à ton blog que je découvre !)

    Aimé par 1 personne

    • Denis Villeneuve est fort. Sa mise en scène est à la fois intelligente et efficace. Mais à part « Incendies » et « Prisoners », le scénario n’est pas toujours à la hauteur de sa réalisation. Cela se confirme davantage avec « Premier Contact » car si la mise en scène est soignée et recherchée, l’histoire, elle, n’est pas assez complexe. C’est dommage car le réalisateur canadien aurait peut être pu réaliser un premier chef d’œuvre.

      J'aime

Donner votre avis...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s