le-fondateur-the-founder-affiche-fr
Réalisé par JOHN LEE HANCOCK

Écrit par ROBERT D.SIEGEL 

Avec MICHAEL KEATON, NICK OFFERMAN, JOHN CARROLL LYNCH, LAURA DERN…

Durée : 1 h 55 min

SYNOPSIS : Dans les années 1950, un vendeur de milk-shakes, originaire de l’Illinois, rencontre les frères McDonald en Californie. Bluffé par leur nouveau concept de restauration, il leur propose de franchiser la marque. 

LA FICHE TECHNIQUE IMDb

« UN BIOPIC AUSSI MODESTE QU’ORIGINAL »

Tout le monde connaît la chaîne de fast-food au succès planétaire mais pas forcément son histoire qui, pourtant toute simple, est absolument fascinante. À l’origine de cet empire, deux frères qui radicalisèrent le concept des restaurants drive-in, très en vogue dans les années 1940. Leur idée, à la fois simple et novatrice, repose sur une préparation à la chaîne avec un menu offrant peu de plats mais des produits de grande qualité. Tout est donc question de productivité et d’efficacité. Astucieusement, le film choisit de mettre en avant cette recherche de l’excellence et l’aspect créatif des frères McDonald, autrement dit tout ce qui a, par la suite, été écrasé par l’autorité souveraine de l’ »empereur » Ray Kroc, homme d’affaire âpre au gain et peu scrupuleux dans le choix de ses moyens.

the-founder-michael-keaton-image

L’interprétation de Michael Keaton, qui incarne à l’écran cet homme prêt à tout, force l’admiration, car il traduit parfaitement son ambiguïté et la façon dont il se métamorphose peu à peu en un personnage détestable.
Le Fondateur est un titre chargé d’ironie aux yeux des auteurs, puisque Ray Kroc n’a pas créé le concept des McDonald’s, mais l’a seulement développé. Dès lors, le film peut être vu comme un hommage aux deux frères qui, dans l’ombre, ont donné naissance à la chaîne de fast-food emblématique.
Tournant le dos à la success story, le film choisit une approche plus humaine et psychologique, en axant son récit autour des thèmes de l’intégrité et de l’ambition. Cette dimension psychologique sur laquelle se forge l’esprit du film est un choix judicieux. Il fallait mettre en avant l’aspect humain et capitaliste pour que le film ne souffre pas des facilités inhérentes aux biopics à succès. Et cette réussite repose également sur l’excellent scénario de Robert Siegel, auteur de The Wrestler, dont l’impeccable structure met en valeur un récit à la fois fort et original.
John Lee Hancock signe donc, avec Le Fondateur, un biopic convaincant et modeste, loin de toute démonstration de style. – R.P (Texte écrit pour Les Fiches du Cinéma

REJOIGNEZ-MOI SUR FACEBOOK

Publicités

2 réflexions sur “LE FONDATEUR

Donner votre avis...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s